Au cœur d’IN’PULSION !

Créateur d’émotions en Architecture événementielle.

rainbow

Le back office des décorateurs de stand : la conception graphique d’un stand !

 

Le standiste réalise un concept issu de quelques mots d’un brief ou quelques valeurs de l’entreprise. Mais la conception d’un stand sur mesure prend du temps (en amont et dans sa conception), pour que la 3D s’adapte aux contraintes de la réalité.


D’un brief au croquis : l’investigation et l’appropriation du sujet.

du-croquis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réalisation d’un stand nécessite un temps de réflexion à partir du cahier des charges du client et d’une recherche active sur son activité. En effet, en tant que concepteurs de stand, nous sommes souvent confrontés à des domaines d’activités variés ; sans devenir de véritables experts dans le domaine du client, notre travail consiste à évaluer la concurrence et l’image de l’entreprise pour la retranscrire dans l’architecture.

A la différence de la PAO, la CAO (Construction assisté par ordinateur), nécessite de se calquer sur les contraintes techniques du lieu d’exposition, sans ces données, le standiste propose des architectures ubuesques, irréalisables. Notre travail en amont, auprès de l’organisateur permet d’éviter des déboires lors de la manifestation ou après avoir vendu le projet.

Une donnée primordiale à ne pas oublier : « l’indication d’un budget ou d’une fourchette budgétaire ». Beaucoup _pour ne pas dire la majorité des clients_ ne souhaitent pas donner de budget pour ne pas indiquer la somme qu’ils sont prêts à investir. Alors certes, il y aura toujours des « décos » qui fixeront leurs prix à votre limite, mais sachez que sans budget, dans le stand sur mesure, nous pouvons tout vous proposer en terme de matières et matériaux. Une indication de prix au mètre carré permet de nous orienter vers tels matériaux, ou telles architectures.

Le concepteur de stand 3D véritable menuisier virtuel.

à la conception 3D TELEPASS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La conception de stand a évolué en quelques années s’adaptant à notre univers « du tout numérique ».  Vous pensez tout de suite que nous avons gagné en rapidité et en qualité? Indéniablement oui, mais même avec de puissantes machines, le calcul des images restent chronophage. Comme indiqué ci-dessus, la conception 3D ne se travaille pas de la même façon que la communication visuelle.

C’est beaucoup plus long !

Après la réflexion du concept sur papier, la retranscription volume est très longue, c’est véritablement de la menuiserie virtuelle. Chaque élément doit être modifié et ajusté, en termes de grandeur et en termes d’apparence des matières.

Une fois l’architecture élaborée, l’heure est à la mise en page et mise en lumière du stand, ce que l’on appelle dans le métier : les rendus !

 

Le temps de rendus par image varie selon la conception du stand. La conception du stand ne se résume pas à son architecture en soit mais à l’univers qu’il va véhiculer, par le biais de détails. Ces détails vont rallonger le temps de rendus et calculs des images 3D.

Vous avez aimé cet article ?

Un autre article sur le même thème devrait vous intéresser : Des concepteurs sur mesure aux doigts de fée !

 

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire !

In'pulsion